Skip to main content
À propos de QBE Produits Nous contacter
Par Richard James

Dans cette société de la connaissance, chacun gère lui-même sa santé. Cet aspect, associé à l'augmentation du nombre d'appareils connectés, a entraîné l'apparition d'une large gamme d'applications de télémédecine. Toutefois, l'accès mobile aux données personnelles soulève un plus grand nombre d'inquiétudes concernant la sécurité et la vie privée.

Un service de santé moderne
Les applications de télémédecine offrent une gamme étendue de conseils en matière de soins de santé, notamment les régimes alimentaires, l'activité sportive ou des conseils spécialisés sur les diagnostics et traitements médicaux. L'augmentation de l'autogestion de la santé permet de mener une vie plus saine en adoptant des méthodes plus abordables et plus réalistes.

Cette technologie va encore plus loin : les avantages ne sont pas seulement centrés sur l'individu. Grâce aux données, les maladies peuvent être diagnostiquées, suivies et contrôlées avec plus de précision, ce qui permet d'augmenter en temps réel la disponibilité des informations relatives à la santé publique. La santé de la population peut être améliorée par le partage d'informations et de meilleures connaissances, mais il existe des réglementations relatives à la protection de la vie privée concernant l'exploitation des données personnelles.

Risques de santé liés aux données
En août 2016, un rapport du Future of Privacy Forum a révélé que seules 76 % des applications de télémédecine s'accompagnaient d'une politique de protection de la vie privée accessible par les utilisateurs. Ce constat met en évidence un risque inquiétant en matière de protection des données, alors même qu'un nombre croissant de personnes ajoutent leurs informations personnelles sur ces applications vulnérables face aux pirates informatiques.

Les applications de télémédecine doivent respecter la législation relative à la protection des données et évaluer les menaces de sécurité et l'impact subséquent des usurpations de données éventuelles. En détectant les risques, les applications de télémédecine peuvent gérer proactivement les menaces potentielles et améliorer la sécurité lorsque cela est nécessaire.

La protection de la vie privée et les violations potentielles ne représentent qu'un risque d'atteinte aux données parmi d'autres auxquels sont confrontés les fournisseurs d'applications de télémédecine. L'ajout de données incorrectes, une utilisation abusive de l'application ou une mauvaise interprétation des conseils fournis peuvent également entraîner un risque majeur pour la santé des utilisateurs, lesquels peuvent demander réparation auprès du fournisseur.

C'est là que les procédures de gestion des risques importantes, telles que l'obligation pour les fabricants de contrôler et identifier les mauvaises utilisations de l'application ou tout autre risque récurrent, offrent une protection supplémentaire aux fournisseurs d'applications de télémédecine. Ces problèmes liés aux données vont persister, car le secteur des applications de télémédecine ne cesse de gagner en popularité.

Autogestion de la santé
La généralisation de l'autogestion de la santé suit une longue liste d'autres secteurs ayant eux aussi adopté une approche d'autogestion, tels que ceux des banques, des services publics ou du divertissement, à mesure que les appareils portables tels les smartphones et tablettes permettent de créer une société plus autonome, grâce au numérique. L'autogestion de la santé devrait réduire les frais liés aux soins médicaux et assurer de meilleurs service aux patients.

Les applications de télémédecine offrent incontestablement de nombreux avantages aux patients et à l'ensemble de la population, dans la mesure où les professionnels de la santé peuvent identifier les tendances et y réagir rapidement. Par ailleurs, les fournisseurs d'applications de télémédecine doivent agir rapidement et de manière responsable face aux risques liés à la protection des données, aux violations de données et aux données incorrectes, et en limiter l'impact.

En premier lieu, il est primordial d'identifier quelles données ont été enfreintes ou utilisées à mauvais escient et par qui elles l'ont été, puis de mettre un terme à ces activités. L'activité du fournisseur se trouve ainsi protégée grâce à une réduction au minimum des dommages en termes opérationnels ou affectant leur réputation.

La dernière newsletter relative au bilan de santé de QBE fournit plus d'informations sur les risques liés aux données auxquels sont confrontées les entreprises exploitant des applications de télémédecine.

Au moment où le monde devient de plus en plus connecté, il existe de nombreuses possibilités de créer des applications donnant une certaine liberté aux utilisateurs. La télémédecine est un secteur important dont la valeur apparaît évidente à la fois aux utilisateurs et aux professionnels, mais les fournisseurs d'applications doivent gérer correctement les données pour limiter les inquiétudes.

QBE propose un programme complet de responsabilité combinée pour la télémédecine, en s'appuyant sur son expertise d'assureur leader dans les domaines de la responsabilité civile générale et des erreurs médicales. L'étendue de notre couverture inclut les fautes professionnelles, la responsabilité civile y compris l'abus, la responsabilité liée aux produits, la responsabilité de l'employeur et la cybercriminalité.

 

Votre contact

Richard James

Richard James

Underwriter - Specialty

Tél. : +44 20 7105 4949

richard.james@uk.qbe.com

Votre contact

Richard James

Richard James

Underwriter - Specialty

Tél. : +44 20 7105 4949

richard.james@uk.qbe.com